FAQ 2017-05-12T15:06:47+00:00

Foire Aux Questions

Qu’est qu’un différentiel ? 2017-05-12T16:50:02+00:00

Le différentiel ou l’hystérésis est la différence dans la température, mesurée en degrés Celsius, entre le point où le thermostat fonctionne d’abord et le niveau où les contacts reviennent à leur état original.

Quel est le différentiel de vos thermostats ? 2017-05-12T16:48:37+00:00

Le différentiel variera selon le type de protecteur thermique, pour la plupart des produits de Microtherm, le différentiel est 30°C ±15°C au-dessous de la température d’opération initiale. Puisque nos produits sont conçus pour être des protecteurs contre la surchauffe ils ont été conçu avec une hystérésis plutôt grande qui permet un refroidissement significatif avant la réarmement de l’appareil éliminant de ce fait le cycle réitéré en marche et en arrêt qui risque d’endommager l’équipement qu’il protège. Le différentiel des thermostats de contrôle peut être spécifié tel que décrit dans la brochure et il est indiqué dans le numéro de la pièce.

Un différentiel spécial peut-il être demandé ? 2017-05-12T16:45:46+00:00

Oui, dans certains cas une gamme différentielle spécifique peut être assurée par un procédé de sélection, cependant qu’un différentiel minimum de 10°C doit être maintenu afin d’assurer une ouverture forte des contacts par le disque bimétallique. Des limitations existent dans les résultats obtenus car nous pouvons seulement choisir des thermostats à partir dans la gamme réelle des températures apparaissants sur nos rapports d’essais. Habituellement, un thermostat ayant une température d’opération dans le bas de la gamme aura un plus petit différentiel et un thermostat ayant un point de réglage plus élevé aura un plus grand différentiel.

Qu’est qu’un thermostat à action rapide? 2017-05-12T16:44:15+00:00

Le thermostat à action rapide est le résultat de la conception du disque bimétallique qui est formé afin de tenir sa forme originale jusqu’à ce que la température de transition indiquée et puis commute la position des contacts rapidement. En outre un différentiel ou une hystérésis est établi lors de la conception qui élimine l’effet télégraphe, « Marche/Arrêt », répété caractéristique du type thermostat à action lente.

Comment vos thermostats sont-ils vérifiés? 2017-05-12T16:42:47+00:00

Chaque produit de Cantherm/Microtherm est vérifié avant de quitter notre usine. Tout dépendant du modèle de commutateur que vous avez acheté, ils ont soit été vérifié pour la température de réponse basée sur un échantillonnage au niveau I de AQL 2.5, ou vérifié à 100%. Les protecteurs thermiques en forme de pastille (F, B, T) sont vérifiés à 100% pour la température d’opération sur un appareil spécialisé et chaque dispositif est sélectionné et classé par catégorie de la température d’opération et la tolérance appropriées. L’appareil surveille l’état des contacts chaque fois que les pastilles passent au-dessus d’une série de plaques chauffantes contrôlées en température.
Les protecteurs thermiques de la série A et D sont vérifiés selon le niveau ci-dessus de la norme ANSI Z1.4 – 1993 (était MIL-STD-105-E). Les thermostats de types A et D sont actuellement vérifiés dans un four à air forcé équipé de 800 positions individuellement surveillées par ordinateur desquelles nous enregistrons l’ensemble des résultats et s’il y a lieu la température de réarmement de chaque dispositif.

Pourquoi mes résultats d’essai diffèrent-ils de la température de fonctionnement publiée ? 2017-05-12T16:41:17+00:00

Souvent la température de fonctionnement d’un thermostat perçue dans l’application réelle différera de la température d’opération éditée en raison d’un retard thermique. Cela est un facteur de la masse thermique du dispositif et de la résistance thermique de l’isolation électrique qui ralentit la réaction du disque bimétallique. Le disque bimétallique fonctionne toujours approximativement à la même température, toutefois la température à l’intérieur du thermostat et de l’extérieur peut être sensiblement différente et un délai doit être accordé pour que la chaleur ait la chance d’y pénétrer. Plus l’augmentation de la température est rapide, et plus la différence entre les température du début et de la fin du cycle de chauffage est grande, plus le retard sera grand.

Quelle est la méthode d’essai approprié à vos thermostats ? 2017-05-12T16:39:43+00:00

Afin de normaliser des résultats et pouvoir comparer un commutateur thermique à un autre, l’industrie a adopté un taux standard de changement de température qui s’étend entre 0.25°C à 1.0°C par minute. Plus l’ensemble est grand et plus le boîtier est résistif, plus le taux d’élévation de la température doit être lent. Initialement un élévation de la température de 10°C à 15°C par minute jusqu’au seuil inférieur de la gamme de la tolérance est permise, suivi d’un temps d’arrêt d’environs 15 minutes afin de permettre aux températures de stabiliser. Après le trempage le taux indiqué d’élévation de la température doit être employé et les contacts seront surveillés étroitement pour déterminer la température de fonctionnement exacte.

Qu’est ce qu’un thermostat de type action lente? 2017-05-12T16:37:47+00:00

Un thermostat à action lente est généralement fabriqué avec un élément bimétallique en forme de lame qui n’a pas été préformé comme un disque utilisé pour une action rapide. Le calibrage est réalisé en pliant la lame bimétallique ou en ajustant la pression entre les contacts jusqu’à ce que le résultat désiré soit obtenu. Essentiellement un thermostat à action lente n’a presque pas de différentiel, et, une fois que la température de fonctionnement a été atteinte il la maintiendra très près de cette température. C’est idéal pour commander une couverture électrique ou autre appareil du genre mais leur utilité comme protecteur thermique est marginale puisque la température sera maintenu près de la limite de température supérieure ayant comme résultat possible la détérioration du produit. Les cycles successifs de marche et arrêt de la puissance peut endommager l’électronique sensible ou poser un risque à l’opérateur d’un équipement.

Comment fonctionne un protecteur thermique avec PTCR? 2017-05-12T16:36:08+00:00

Un protecteur thermique avec PTCR est muni d’un élément chauffant en céramique minuscule de type PTC (thermistance avec un coefficient positif de la température) incorporé dans son boîtier, il est relié en parallèle avec les contacts du commutateur et aussi longtemps que le commutateur est fermé il ne chauffe pas. Lorsque les contacts sont appelés à ouvrir en réagissent à une source extérieure de chaleur, l’élément PTC chauffe le disque bimétallique et l’empêche d’atteindre sa température de réarmement. Aussi longtemps que le courant électrique est disponible, les contacts demeureront ouverts en air stagnant jusqu’une température de -25°C. Les contacts se refermeront peu de temps après que le courant électrique soit enlevé du produit. Par conséquent, les protecteurs du type PTCR peuvent être utilisés au lieu d’un dispositif à réarmement manuel car ils coupent de façon permanente la puissance d’un appareil potentiellement dangereux et prévoit le bénéfice de ne pas avoir à pousser sur un bouton pour le réarmer.

Qu’est qu’un fusible thermique et comment travaille t’il? 2017-05-12T16:34:41+00:00

Un fusible thermique est un dispositif à opération unique, semblable à un fusible limiteur de courant, mais qui est sensible aux températures environnantes au lieu du courant qui passe dans son élément. Le type à bas courant est fait en utilisant un élément en métal qui fond à une température prédéterminée tandis que les fusibles de capacité plus élevée sont équipés d’un granule organique ou de cire qui est placé afin de tenir les contacts fermés en comprimant un ressort. Lorsque le seuil de la température d’opération est atteint l’élément ou le granule organique fond et le circuit électrique est coupé. On doit être prudent pendant le transport, le stockage et l’installation car ces dispositifs ne doivent pas être soumis aux températures qui s’approchent de la température de fonctionnement. Une attention particulière doit être prise pendant la soudure des fils. Il est également critique, que lors du choix de la température de l’appareil, que la Tc (la température continue) ne soit jamais dépassée car cela pourrait entraîner la détérioration de l’élément ou de la granule et mener à la défaillance certaine du dispositif.

Qu’est ce un protecteur thermique ? 2017-05-12T16:33:03+00:00

Un protecteur thermique est un dispositif qui a été conçu pour protéger un appareil contre une température excessivement haute. Ils sont typiquement employés dans des moteurs électriques, les transformateurs et les chaufferettes afin d’empêcher le surchauffe mais ils peuvent être installés dans n’importe quel type d’équipement qui est sensible aux températures élevées ou pour empêcher les dommages, le feu ou les blessures. En raison de la nature des applications nos protecteurs thermiques fournissent un niveau de refroidissement significatif avant qu’ils se réarment et permettent la circulation de la puissance d’avantage.

Qu’est ce un thermostat de contrôle? 2017-05-12T16:29:16+00:00

Un contrôleur thermique est un thermostat de précision qui est conçu pour maintenir la température d’un dispositif à l’intérieur une marge prédéterminée. La configuration des contacts, le différentiel /hysteresis et les tolérances des températures d’opération et de réarmement peuvent être spécifiés à l’intérieur des paramètres publiés. Les contacts sont disponibles pour s’ouvrir ou se fermer sur l’élévation ou sur la décroissance de la température qui élimine de ce fait la nécessité de dépendre de la température de réarmement d’un dispositif moindre pour exécuter votre commande primaire. C’est idéal pour une application où un contact doit opérer lors de la chute de la température afin d’empêcher le gel ou des résultats semblables.

Vos produits ont-ils des approbations d’agence ? 2017-05-12T16:27:05+00:00

Oui, tous les protecteurs thermiques de Microtherm vendus par Cantherm possèdent des approbations de UL, de CSA et de VDE avec des certifications par d’autres agences telles que BEAB, CB, et d’autres. Puisque Microtherm est le propriétaire enregistré des certifications ils apparaîtront tous sous le nom de Microtherm GmbH, une recherche à l’agence en question énumérera toutes les approbations. Consultez notre rubrique : Approbations Internationales afin de voir la liste complète. Les numéros de dossiers sont énumérés dans les différentes brochures et ils peuvent aussi être obtenus en appelant le département de ventes de Cantherm.